258. Histoire d’un livre : Georges Duby, Michelle Perrot, Histoire des femmes en occident (3): réception d’une œuvre

Une série documentaire en trois épisodes de Paroles d’histoire, à l’occasion des 30 ans de la publication des volumes en France de l’Histoire des femmes en occident.

(1) Genèse d’un projet

(2) Fabrication d’une série

(3) Réception d’une œuvre

Entretiens avec Christine Bard, Roger Chartier, Jacques Dalarun, Arlette Farge, Christiane Klapisch-Zuber, Michelle Perrot, Pauline Schmitt-Pantel, Violaine Sébillotte et Françoise Thébaud

 

Bibliographie

Habillage sonore

Remerciements

  • Aux auteures et auteurs pour les entretiens accordés.
  • À Vivien Barro et Denise Ogilvie aux Archives Nationales.
  • À Alexandre Jubelin et Hervé Drévillon pour leur aide.
  • À Fanny Candilis, Elsa Gopala Krishnan, Sylvie Gir, Marie Grollemund, Mathieu Lours, Hervé Mazurel, Laurent Schrameck et Amélie Weygand pour la lecture de documents d’archives et textes d’époque.

Histoire des femmes en occident: liste des auteures et des auteurs

  • Histoire antique: Monique Alexandre, Louise Bruit Zaidman, Stella Georgeoudi, Claudine Leduc, François Lissarrague, Nicole Loraux, Aline Rousselle, Pauline Schmitt-Pantel (direction), John Scheid, Giulia Sissa, Yan Thomas.
  • Histoire médiévale: Carla Casagrande, Jacques Dalarun, Suzanne Fonay Wemple, Chiara Frugoni, Paulette L’Hermitte Leclerq, Christiane Klapisch-Zuber (direction), Claudia Opitz, Diane Owen Hughes, Françoise Piponnier, Danielle Régnier-Bohler, Claude Thomasset, Silvana Vecchio.
  • Histoire moderne: Evelyne Berriot-Salvadore, Françoise Borin, Nicole Castan, Michèle Crampe-Casnabet, Jean-Paul Desaive, Claude Dulong, Arlette Farge (direction), Olwen Hufton, Sarah F. Matthews Grieco, Véronique Nahoum-Grappe, Eric A. Nicholson, Nina Rattner Gelbart, Jean-Michel Sallmann, Elisja Schulte van Kessel, Martine Sonnet, Natalie Zemon Davis (direction).
  • XIXe siècle: Nicole Arnaud-Duc, Jean Baubérot, Cécile Dauphin, Michela Di Giorgio, Dominique Godineau, Nancy Green, Anne Higonnet, Marie-Claire Hoock-Demarle, Geneviève Fraisse (direction), Anne-Marie Käppeli, Yvonne Knibiehler, Anne-Lise Maugue, Françoise Mayeur, Joan Scott, Judith Walkowitz.
  • XXe siècle: Gisela Bock, Danièle Bussy Genevois, Yolande Cohen, Françoise Collin, Jacqueline Costa-Lascoux, Nancy F. Cott, Victoria De Grazia, Hélène Eck, Yasmine Ergas, Anne Higonnet, Rose-Marie Lagrave, Nadine Lefaucheur, Marcelle Marini, Françoise Navailh, Luisa Passerini, mariette Sineau, Anne-Marie Sohn, Françoise Thébaud (direction).

161. À la table d’Athénée et des savants antiques, avec Christian Jacob

L’invité : Christian Jacob, directeur d’études à l’EHESS et directeur de recherche au CNRS

Le livre : Faut-il prendre les Deipnosophistes au sérieux ? Paris, Les Belles Lettres, 2020.

Édition électronique des Deipnosophistes

La discussion

  • Athénée de Naucratis, autour incontournable pour les études anciennes (1’), bien que longtemps déconsidéré comme simple compilateur (3’30)
  • Athénée, une vieille connaissance, mais abordée avec de nouvelles questions, liées à la bibliothèque d’Alexandrie et à ses traces (6’30)
  • L’ancrage social du texte dans les milieux lettrés de la Rome des IIe-IIIe siècles de notre ère (9’50)
  • Les personnages assistant à ce banquet, mode de sociabilité majeur et ritualisé (14’30)
  • Un auteur qui évoque un monde révolu, avec une forte conscience temporelle et mémorielle (17’50)
  • L’épisode du tetrax, illustrant le lien si spécifique entre les mots et les choses dans les Deipnosophistes (22’)
  • Le déroulement du banquet, régulé par le principe de questionnement de la zétésis (28’)
  • Quelles pratiques d’écriture autour de ces réunions ? (34’)
  • Le rôle de la mémoire, et des moyens mnémotechniques, dans ces milieux lettrés (37’30)
  • Une structure derrière le désordre apparent du texte (42’)
  • Comment on lit, on travaille, on fiche un tel texte, avec le TLG notamment (47’15)
  • Comment les Deipnosophistes sont arrivés jusqu’à nous, dans un seul manuscrit (52’)
  • Conseils de lecture (57)

 

 

Les références citées et les conseils de lecture (par ordre alphabétique) :

  • Vincent Azoulay et Paulin Ismard, Athènes 403. Une histoire chorale, Paris, Flammarion, 2020.
  • Mary Carruthers, Le livre de la mémoire. Une étude de la mémoire dans la culture médiévale, trad. de l’anglais par Diane Meur, Paris, Macula, 2002.
  • Marcel Détienne, Les Jardins d’Adonis. La mythologie des aromates en Grèce. Préface de J.-P. Vernant. Paris, Gallimard, 1972.
  • Marcel Détienne et Jean-Pierre Vernant, Les ruses de l’intelligence, la métis chez les Grecs. Paris, Flammarion, 1974.
  • Michel Jeanneret, Des mets et des mots. Banquets et propos de table à la Renaissance, Paris, Corti, 1987.
  • François Lissarrague, Un flot d’images. Une esthétique du banquet grec, éd. Adam Biro, Paris, 1987.
  • Pauline Schmitt-Pantel, La Cité au Banquet. Histoire des repas publics dans les cités grecques, Rome, École française de Rome, 1992.
  • Pierre Vidal-Naquet, Le Chasseur noir. Formes de pensées et formes de société dans le monde grec, François Maspero, 1981.
  • Frances Yates, L’art de la mémoire, Paris, Gallimard, 1975.

Voir également l’entretien avec Florian Barrière sur la perte et la transmission des textes antiques

125. Histoires de Tintin #2 – Publier Tintin, avec Florian Moine

L’invité : Florian Moine, doctorant à Paris-I

 Gérard Casterman supervisant les épreuves de couverture de Coke en Stock, 1958 (c) C. Fromenti

Le thème : l’histoire éditoriale de Tintin

La discussion

  • Pourquoi travailler sur Tintin et sa publication ?  (1’)
  • Un rapport de lecture qui a évolué entre l’enfance et le travail de recherche (2’25)
  • Un travail qui s’inscrit dans le cadre d’une historiographie renouvelée des productions culturelles et de l’édition (3’40)
  • L’histoire éditoriale de Tintin et ses évolutions (5’15)
  • Les archives Casterman, complément aux entretiens donnés par Hergé (7’30)
  • Comment Hergé est-il publié chez Casterman, éditeur catholique initialement influent dans les milieux scolaires ? (10’40)
  • Une stratégie de pénétration du marché français (13’45)
  • L’inscription de Tintin dans le paysage concurrentiel de l’album pour enfants (15’50)
  • La Seconde Guerre mondiale, tournant fondamental avec le passage en couleur de Tintin (17’35)
  • Une mise en couleur qui participe de la standardisation des albums (23’)
  • La façon dont Casterman échafaude des projets pour « l’après-guerre » durant la guerre (25’)
  • Hergé, auteur méticuleux, coloriste précis (26’50)
  • La dimension collective du travail et la naissance du « Studio Hergé » (29’)
  • Les « rendements décroissants » et l’espacement croissant des albums de Tintin dans les années 1950-1960 (32’15)
  • Les contraintes nouvelles de l’après-guerre pour Casterman : loi de 1949, tarifs douaniers… (35’)
  • Le « toilettage » de certains albums dans les années 1950-1960, à l’initiative souvent de l’éditeur (38’10)
  • Une « patrimonialisation » de Tintin réussie par l’éditeur dans les années 1960-1970 (42’)
  • L’album le plus intéressant pour l’histoire éditoriale, L’étoile mystérieuse (48’)

Retrouvez ici des éléments de bibliographie.