261. Fernand Braudel et l’historiographie de la Méditerranée, avec Guillaume Calafat

L’invité : Guillaume Calafat, MCF à l’université Paris-I

Le livre : Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, Paris, Armand Colin, 1990, 3 vol. [1ère édition : 1949 ; 2e édition : 1966 ; 3ème édition : 1976 ; 4ème édition : 1979].

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • La lecture de La Méditerranée de Fernand Braudel (1:00)
  • Les versions différentes et successives de l’œuvres (5:20)
  • Une conception de l’espace méditerranéen ouverte sur le monde (8:45)
  • Les origines du livre, et sa dimension coloniale (10:00)
  • Le lien Lucien Febvre – Fernand Braudel (13:00)
  • Les dépouillements d’archives vertigineux effectués par Braudel (16:00)
  • Le rôle de la captivité de Braudel durant la Seconde Guerre mondiale (19:00)
  • Les trois temporalités braudéliennes (23:45)
  • La dimensions d’histoire environnementale novatrice du premier volume (26:30)
  • Braudel, hériter de Pirenne ? (29:00)
  • Comment passe-t-on de l’individu Braudel à un champ de recherche méditerranéen ? (33:00)
  • La mythification de la Méditerranée comme « creuset » (37:45)
  • La relecture de la Méditerranée par Purcell et Horden (41:00)
  • Unité et fragmentation du champ de recherche (44:00)

Les références citées dans l’émission:

Les conseils de Guillaume Calafat

  • Olivier Bouquet, Vie et mort d’un grand vizir. Halil Hamid Pacha (1736-1785). Biographie de l’Empire ottoman, Paris, Les Belles Lettres, 2022.
  • Dictionnaire de la méditarrnée, Actes sud
  • D. Albera, M. Crivello, M. Tozy (dir.), Dictionnaire de la Méditerranée, Arles, Actes Sud, 2016.
  • François Georgeon, Nicolas Vatin, Gilles Veinstein (dir.) Dictionnaire de l’empire Ottoman, Paris, Fayard, 2015.
  • Don Quichotte (dans la traduction d’Aline Schulman au Seuil)! Les pages sur Alger et la captivité sont passionnantes (à ce sujet parution récente d’ailleurs du Théâtre barbaresque de Cervantès, chez Classiques Garnier).
  • Mon nom est rouge d’Orhan Pamuk (ou les Nuits de la peste plus récent)
  • Le Conseil d’Égypte de Leonardo Sciascia