323. Le marché matrimonial aux XIXe-XXe siècles, avec Claire-Lise Gaillard

L’invitée : Claire-Lise Gaillard, docteure en histoire contemporaine

Le livre : Pas sérieux s’abstenir. Histoire du marché de la rencontre XIXe-XXe siècle (éditions du CNRS, 2024)

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Avec quelles sources écrire l’histoire de la rencontre et de son marché ? (1:30)
  • Des transactions peu dicibles et semi-légales au XIXe siècle (8:10)
  • Arranger les mariages pour pallier les bouleversements sociaux issus de la Révolution (10:10)
  • Une tension entre un volet légitime / matrimonial et un volet prostitutionnel dans les annonces et les pratiques d’intermédiation (14:00)
  • « Célérité et discrétion » (17:00)
  • Les petites annonces (lecture) et leur vocabulaire en partie codé (19:45)
  • Ascension ou segmentation sociale ? (28:00)
  • Le risque de l’escroquerie voire (Landru) du crime (33:00)
  • La Grande Guerre et la reconfiguration complexe du jeu matrimonial (39:00)
  • La place de la quantification dans le travail (46:15)

Le conseil de lecture : Alice Reybaud, Nos puissantes amitiés. Des liens politiques, des lieux de résistance, Paris, La découverte, 2024.

322. Une Commune oubliée: Carthagène 1873

L’invitée : Jeanne Moisand, MCF à Paris-I

Le livre : Se fédérer ou mourir. La commune de Carthagène et ses mondes, 1873 (Paris, éd. de l’EHESS, 2023)

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Le contexte du « sexénio démocratico » de 1868-1874 (3:15)
  • Les échos européens de la révolution espagnole (14:00)
  • Le déclenchement de la commune / canton de Carthagène (19:00)
  • Répression du canton, exil des cantonalistes (31:00)
  • Qui sont les acteurs du canton ? Quel rôle pour les ruraux et les bagnards ? (35:30) Les femmes ? (47:00)
  • Les dilemmes d’un gouvernement et d’une armée révolutionnaires : maintenir la discipline, ou démocratiser les institutions ? (44:00)
  • Une commune inscrite dans un espace impérial (51:00)

Les références citées dans l’émission :

Le conseil de lecture : Ludivine Bantigny, et al. Une histoire globale des révolutions, Paris, La Découverte, 2023.

321. Revenants révolutionnaires au XIXe siècle

L’invité : Eric Fournier, MCF à l’université Paris-Sorbonne

Le livre : « Nous reviendrons ! » Une histoire des spectres révolutionnaires, Ceyzérieu, Champ Vallon, 2023.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Quelle politisation des revenants ? (01:00)
  • Louise Michel, le « spectre de mai » (05:00)
  • Spectres et romantisme au XIXe siècle (07 :00)
  • Fantômes et révolution en 1830-1832 (10:00)
  • Spectres de 1848 (16:30)
  • Un changement de rapport à la mort et à la croyance au milieu du XIXe siècle (22:45)
  • Résonances spectrales de la Commune (27:15)
  • Rémanences après la Grande Guerre (34:30)
  • Dimensions genrées des fantômes révolutionnaires (40:50)

Les références citées dans le podcast :

  • Laure Murat, L’homme qui se prenait pour Napoléon, Paris, Gallimard, 2011.
  • Anne Carol, Les médecins et la mort, XIXe-XXe siècle, Éditions Aubier, Collection historique, 2004.
  • Guillaume Cuchet, Le crépuscule du purgatoire, Paris, Armand Colin, 2005.
  • Guillaume Cuchet, Les Voix d’outre-tombe. Tables tournantes, spiritisme et société, Paris, Seuil, 2012.
  • Victorine Brocher, Souvenirs d’une morte-vivante
  • Louise Michel, « à mes frères »

Les conseils de lecture :

  • Arnaud-Dominique Houte, Citoyens policiers. Une autre histoire de la sécurité publique en France, de la garde nationale aux voisins vigilants, Paris, La découverte, 2024.
  • Soazig Villerbu, Nouvelle histoire de l’Ouest, Paris, Passés composés, 2023.

308. L’éducation populaire au XIXe siècle, avec Carole Christen

L’invitée : Carole Christen professeure à l’Université Le Havre-Normandie

Le livre : À l’école du soir. L’éducation du peuple à l’époque des révolutions (1815-1870), Champ Vallon, 2023.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Le public populaire de l’école du soir (1:00)
  • Émancipation ou paternalisme ? (7:30)
  • Extrait d’archives : rapport de surveillance, décembre 1824, lu par Matthieu de Oliveira (14:30)
  • Quelles sources pour retrouver cette nébuleuse de cours ? (16:00)
  • Un acteur des cours du soir : Martin Nadaud (22:45)
  • La place du livre à l’école du soir (31:00)
  • Une école du soir républicaine en 1848… et son tournant conservateur (33:00)
  • Et les campagnes ? (39:30)
  • Et les femmes ? (40:45)
  • Et dans les autres pays ? (43:30)
  • Les échos avec l’université populaire Les mercredis des révolutions (45:00)

Le conseil de lecture : Omar Benlaala, Tu n’habiteras jamais Paris, Flammarion, 2018.

300. Difficiles nuits de noces au XIXe siècle, avec Aïcha Limbada

L’invitée : Aïcha Limbada, membre de l’Ecole française de Rome, docteure en histoire

Le livre : La nuit de noces. Une histoire de l’intimité conjugale, Paris,

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Les sources permettant d’accéder à l’intimité conjugale (2:00)
  • Des jeunes femmes arrivant parfois au mariage sans aucune notion de ce qu’est un rapport sexuel (10:00)
  • À l’inverse, des « demi-vierges » qui font peur (15:30)
  • La notion de viol conjugal, déjà une préoccupation au XIXe siècle (18:00)
  • Extrait : George Sand, lettre à Hippolyte Chatiron, février 1843 (20:15)
  • Des femmes de milieux populaires plus familières de questions sexuelles ? (20:00)
  • Quel dialogue avec la démographie historique ? (23:00)
  • Le recul des rituels traditionnels de la nuit de noces (27:00)
  • Les modèles de comportements masculins (35:00)
  • Au cœur de l’intimité des époux (39:00)
  • Le désir féminin, grand absent (44:00)

Le conseil de lecture : Martine Sévegrand, Le sixième commandement, L’Église catholique et la morale sexuelle (France- XXe siècle), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023.

297. Les résonances mondiales de 1848

Les invité-e-s:

  • Fabrice Bensimon (Professeur, Paris-Sorbonne)
  • Edward Blumenthal (MCF, Sorbonne Nouvelle)
  • Julie Marquet (MCF, Université du littoral-Côte-d’Opale)
  • M’hamed Oualdi (Professeur, Sciences Po Paris)
  • Emmanuelle Perez-Tisserand (MCF, université de Toulouse)
  • Romy Sanchez (CR au CNRS)

Le livre: Q. Deluermoz, E. Fureix, C. Thibaud (dir.), Les mondes de 1848. Au-delà du Printemps des peuples, Champ Vallon, 2023.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Cuba en 1848 avec Romy Sanchez (2:00)
  • Les résonances de 1848 en Amérique latine avec Edouard Blumenthal (7:40)
  • Les chartistes, l’empire britannique et 1848 avec Fabrice Bensimon (13:00)
  • Les établissements français de l’Inde en 1848, avec Julie Marquet (20:00)
  • L’empire ottoman en 1848, avec M’hamed Oualdi (30:50)
  • Le 1848 californien, avec Emmanuelle Perez-Tisserand (36:00)

 

283. Images de 1848, avec Olivier Ihl (Sources d’histoire #2)

L’invité: Olivier Ihl, professeur de science politique à l’IEP de Grenoble

 

Les documents: lithographie de Bosredon et daguerréotypes de Thibault, juin 1848

Dossier de documents téléchargeable (pdf)

Bibliographie

Olivier Ihl, « Louis Marie Bosredon et l’entrée dans le « suffrage universel ». Sociogenèse d’une lithographie en 1848 », Revue d’histoire du XIXe siècle, 50 | 2015, 139-163.

https://journals.openedition.org/rh19/4829#ftn26

Olivier Ihl, “Dans l’œil du daguerréotype”, Études photographiques [en ligne], 34 | Printemps 2016

https://journals.openedition.org/etudesphotographiques/3597

Olivier Ihl,  La barricade renversée. Histoire d’une photographie, Paris, éditions du croquant, Paris, 2016.

Conseil de lecture

Maurice Agulhon, Les quarante-huitards, Paris, Gallimard, « Folio histoire », 1992 [1976].

276. Passage en revues: “écritures populaires au XIXe siècle” (RH19 n°65)

Le numéro de revue : « Écrits et écritures populaires au XIXe siècle », Revue d’histoire du XIXe siècle, 65, 2022/2

https://journals.openedition.org/rh19/docannexe/file/8876/couv_rh19_65-small250.jpg

Les invités : Alexandre Frondizi, chercheur contractuel à l’INED ; Emmanuel Fureix, professeur à l’UPEC

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Présentation de la Revue d’histoire du XIXe siècle (00:50)
  • La question des écritures populaires, à travers la figure de Joseph Déjacque (2:30)
  • L’origine du dossier « écritures populaires » au XIXe (6:00)
  • Écrits populaires, informels, ordinaires, vernaculaires… ? (10:15)
  • Les différentes strates historiographiques sur la question (14:30)
  • Écrits populaires « iconiques » (Martin Nadaux, Norbert Truquin….) et « ordinaires » (20:00)
  • Les liens entre écriture populaire et émancipation (25:30)
  • Un entretien-hommage dans le numéro, avec Jacques Rancière, Michèle Riot-Sarcey, Martin Lyons et Béatrice Fraenkel (27:40)
  • Une conceptualisation de plus en plus poussée pour analyser ces textes (32:00)
  • Accéder à l’écrit, une émancipation ? (35:30)
  • Le décloisonnement géographique du numéro: Québec, États-Unis, Angleterre, Mexique, Italie… (39:00)
  • Quelle conservation de ces documents ? (44:30)
  • Une opacité parfois indépassable des documents (53:00)

Sélection bibliographique (à partir de l’introduction du numéro):

Sur les catégories de « populaire » et « culture populaire :

  • Pierre Bourdieu, « Vous avez dit “populaire” ? », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 46, mars 1983, p. 98-105 ; Dominique Kalifa, « Les historiens français et “le populaire” », Hermès, La Revue n° 42, 2005, p. 55-59 ; Dominique Pasquier, « La “culture populaire” à l’épreuve des débats sociologiques », Hermès, La Revue, n° 42, 2005, p. 60-69 ; Claude Grignon, Jean-Claude Passeron, Le Savant et le Populaire. Misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, Paris, Le Seuil, 1989 ; Michel de Certeau, L’Invention du quotidien, t. 1 : Arts de faire, Paris, Gallimard, 1980 ; Paul Pasquali, Olivier Schwartz, « La culture du pauvre : un classique revisité. Hoggart, les classes populaires et la mobilité sociale », Politix, n° 114, 2016/2, p. 21-45.

Sur la « raison graphique » et les actes d’écriture :

  • Jack Goody, La Raison graphique. La domestication de la pensée sauvage, Paris, Les Éditions de Minuit, 1979 ; Daniel Fabre (dir.), Écritures ordinaires, Paris, POL-BPI Beaubourg, 1993 ; Daniel Fabre (dir.), Par écrit. Ethnologie des écritures quotidiennes, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1993 ; Armando Petrucci, Jeux de Lettres. Formes et usages de l’inscription en Italie, XIe-XXe siècle, Paris, Éditions de l’EHESS, 1993 ; Philippe Artières, Jean-François Laé, Archives personnelles. Histoire, anthropologie et sociologie, Paris, Armand Colin, 2011 ; Thierry Wendling, « La fréquentation des textes, une discussion entre Roger Chartier et Daniel Fabre », Ethnographiques.org-Revue en ligne de sciences humaines et sociales, no 30, septembre 2015, https://www.ethnographiques.org/2015/Chartier-Fabre-Wendling

Historiographie de la lecture et des écritures populaires au XVIIIe et XIXe siècles :

  • Jacques Rancière, La Nuit des prolétaires : archives du rêve ouvrier, Paris, Fayard, 1981 ; Roger Chartier, Culture écrite et société. L’ordre des livres (XIVe-XVIIIe siècle), Paris, Albin Michel, 1996 ; Judith Lyon-Caen, La Lecture et la vie. Les usages du roman au temps de Balzac, Paris, Tallandier, 2005 ; Martyn Lyons, « La culture littéraire des travailleurs : autobiographies ouvrières dans l’Europe du XIXe siècle », Annales. Histoire, Sciences sociales, 2001/4-5, p. 927-946 ; Edmond Thomas, Voix d’en bas. La poésie ouvrière du XIXe siècle, Paris, François Maspero, 1979 ; Dinah Ribard, « De l’écriture à l’événement. Acteurs et histoire de la poésie ouvrière autour de 1840 », Revue d’histoire du XIXe siècle, n° 32, 2006/1, p. 79-91 ; François Furet, Jacques Ozouf (dir.), Lire et écrire : l’alphabétisation des Français de Calvin à Jules Ferry, Paris, Éditions de Minuit, 1977 ; Jean-Pierre Pélissier, Danièle Rébaudo, « Une approche de l’illettrisme en France. La signature des actes de mariage au XIXe siècle dans l’enquête 3000 familles », Histoire & mesure, vol. 16, 2004/1-2, p. 161-202 ; Martyn Lyons, The Writing Culture of Ordinary People in Europe, c. 1860-1920, Cambridge, Cambridge University Press, 2013 ; Jacques-Olivier Boudon, Le Plancher de Joachim. L’histoire retrouvée d’un village français, Paris, Belin, 2017 ; Philippe Artières, La Police de l’écriture. L’invention de la délinquance graphique (1852-1945), Paris, La Découverte, 2013.

269. Le passé et l’avenir des musées, avec Krzysztof Pomian

Photo Julien Brachhammer. Remerciements à Rachel Mazouk et au Musée du Quai Branly pour l’organisation de cette rencontre enregistrée le 15 décembre 2022.

L’invité : Krzysztof Pomian, directeur de recherche honoraire au CNRS

La série de livres : Le musée, une histoire mondiale, 3 vol., Gallimard, coll. « Bibliothèque illustrée des histoires », 2021-2022.

La discussion :

  • La démarche historique appliquée aux musées (1:00)
  • Le progrès du savoir sur les musées en un demi-siècle (3:00)
  • Les origines des musées: la longue histoire des collections (6:00)
  • La Révolution comme tournant (9:00) avec un « droit au musée » maintenu après 1815 (12:00)
  • La démocratisation du musée issue de l’industrialisation en GB et aux EU (14:00)
  • L’idée tardive d’un musée « fait pour les gens » et pas seulement pour les conservateurs ou les connaisseurs (19:00)
  • Comment le musée devient « omnivore » au cours du XIXe et XXe siècle, et la rupture avec la logique du cabinet de curiosités (23:00)
  • Les musées d’ethnographie du XIXe siècle, et son rapport de supériorité, à la fois colonial et social (26:00)
  • La naissance du Quai Branly (29:00)
  • La place de l’invisible au musée et la question du musée comme substitution à un lieu de culte (30:00), symptôme et facteur de la sécularisation de la société (33:30)
  • La question des restitutions et sa complexité (38:00), des origines à l’époque moderne aux questions coloniales (46:00)
  • La question plus large de la répartition mondiale des œuvres (51:00)
  • Questions dans la salle: des musées devenus trop accessibles ? (55:00) ; la naissance du métier de gardien (59:00) ; le rapport entre architecture et collection (1:02).

 

265. Nabucco, un opéra dans l’histoire, avec Antonin Durand

L’invité : Antonin Durand, MCF à Sorbonne université

Le livre : Le chœur des esclaves. Un chant qui a fait l’histoire, Paris, Buchet/Chastel, 2022.

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • La légende de Nabucco comme opéra patriotique à sa création en 1842 (1:15)
  • Les travaux ayant revisité ce mythe (2:30)
  • Extrait: « Oh mia patria… » (3:45)
  • Temistocle Solera, librettiste de Verdi (4:10)
  • Le contexte de création de l’œuvre (4:45)
  • Le thème biblique de l’opéra (7:30)
  • Verdi en 1848 et le rapport musique / politique chez lui (8:40)
  • Extrait: « Viva Italia » de La battaglia di Legnano (10:45)
  • Un opéra qui n’est pas central dans le répertoire au XIXe siècle (11:30)
  • La réception internationale de Nabucco à l’époque (12:45)
  • Les méthodes du travail autour de la réception (15:00)
  • La cristallisation du mythe verdien à la fin du XIXe siècle (16:30)
  • Lectures garibaldiennes et socialistes du « Va pensiero » (19:45)
  • Extrait: hymne au 1er mai (22:30)
  • Verdi, élément clef dans la construction de la nation italienne (23:00)
  • Le concert de Trieste en 1913 (24:45)
  • Nation et musique début XXe siècle: Verdi vs Wagner (28:00)
  • Un chant patriotique, mais pas tout à fait assez martial pour la Grande Guerre (30:00)
  • Le rapport du fascisme à Verdi, et à travers lui au Risorgimento (31:00)
  • Un air chanté par des Hébreux, injouable tel quel dans l’Allemagne nazie… (33:00)
  • …mais utilisable dans une lecture sioniste en Israël (35:45)
  • « Va pensiero » folklorisé dans la seconde moitié du XXe siècle (38:00), notamment au cinéma (Sissi face à son destin, 1957)
  • Extrait: Nana Mouskouri, je chante avec toi Liberté (41:15)
  • Faire du « Va pensiero » un hymne national ? (42:15)
  • Un usage à fronts renversés de l’air par la Ligue du nord dans les années 2000 (44:50)
  • Quelle version écouter ? (48:20)

Les conseils de lecture :

  • Esteban Buch, La Neuvième de Beethoven. Une histoire politique, Gallimard, coll. Bibliothèque des Histoires, Paris, 1999.
  • Gilles Pécout, Naissance de l’Italie contemporaine, 1770-1922, Paris, Armand Colin, 2004.

Paroles du “Va pensiero”

Va, pensiero, sull’ali dorate;

Va, ti posa sui clivi, sui colli,

Ove olezzano tepide e molli

L’aure dolci del suolo natal!

Del Giordano le rive saluta,

Di Sionne le torri atterrate…

Oh mia patria sì bella e perduta!

Oh membranza sì cara e fatal!

Arpa d’or dei fatidici vati,

Perché muta dal salice pendi?

Le memorie nel petto riaccendi,

Ci favella del tempo che fu!

O simile di Solima ai fati

Traggi un suono di crudo lamento,

O t’ispiri il Signore un concento

Che ne infonda al patire virtù!

          Traduction française

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;

Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,

Où embaument, tièdes et suaves,

Les douces brises du sol natal !

Salue les rives du Jourdain,

Les tours abattues de Sion …

Oh ma patrie si belle et perdue !

Ô souvenir si cher et funeste !

Harpe d’or des devins fatidiques,

Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?

Rallume les souvenirs dans le cœur,

Parle-nous du temps passé !

Semblable au destin de Solime

Joue le son d’une cruelle lamentation

Ou bien que le Seigneur t’inspire une harmonie

Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

Paroles de l’hymne au 1er mai de Pietro Gori

Vieni o Maggio t’aspettan le genti

ti salutano i liberi cuori

dolce Pasqua dei lavoratori

vieni e splendi alla gloria del sol

Squilli un inno di alate speranze

al gran verde che il frutto matura

a la vasta ideal fioritura

in cui freme il lucente avvenir

Disertate o falangi di schiavi

dai cantieri da l’arse officine

via dai campi su da le marine

tregua tregua all’eterno sudor!

Innalziamo le mani incallite

e sian fascio di forze fecondo

noi vogliamo redimere il mondo

dai tiranni de l’ozio e de l’or

Giovinezze dolori ideali

primavere dal fascino arcano

verde maggio del genere umano

date ai petti il coraggio e la fè

Date fiori ai ribelli caduti

collo sguardo rivolto all’aurora

al gagliardo che lotta e lavora

al veggente poeta che muor!