337. La Sorcière de Michelet, avec Paule Petitier

L’invitée : Paule Petitier, professeure à l’Université Paris-Cité

Le livre : La pensée sorcière, Michelet 1862, Paris, éditions du CNRS, 2024.

La discussion :

  • Introduction (00 :00)
  • Un livre inclassable, compliqué, mais qui résonne aujourd’hui avec le « mythe moderne » de la sorcière (1:00)
  • Qui est Michelet en 1862 ? (06:15)
  • Le contexte d’écriture : étouffement politique sous le Second Empire, curiosité pour le surnaturel (11:00)
  • Les sources de l’ouvrage (13:30)
  • Une politisation cryptée (19:00)
  • Le lien entre La Sorcière et l’Histoire de France, avec une relecture du Moyen âge (26:40)
  • Un livre puissamment anticlérical (34:30)
  • Un rapport complexe au féminin (44:00)
  • Un livre qui met à distance les méthodes de l’histoire ? (46:30)
  • Michelet et Ginzburg (50:00)

Le conseil de lecture : Vincent Robert, La Petite-fille de la sorcière. Enquête sur la culture magique des campagnes au temps de George Sand, Paris, Les Belles-Lettres, 2015.

Les références citées durant l’émission :

  • Guillaume Cuchet, Les Voix d’outre-tombe. Tables tournantes, spiritisme et société au xixe siècle, Paris, Éditions du Seuil, coll. « L’Univers historique », 2012.
  • Jacqueline CARROY, Nuits savantes. Une histoire des rêves (1800-1945), Paris, éditions de l’ÉHÉSS, 2012.
  • François Jarrige, Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences, Paris, La Découverte, 2016.

325. Histoire politique des cathédrales, avec Mathieu Lours

L’invité : Mathieu Lours, responsable du champ disciplinaire histoire de l’architecture à l’Ecole de Chaillot, professeur en CPGE.

Le livre : Les cathédrales dans le monde. Entre religion, nation et pouvoir, Paris, Folio histoire, 2024.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • L’origine de la « cathédrale » au sens contemporain du terme (1:30)
  • Notre-Dame, cathédrale du pouvoir politique en France (11:00)
  • Cathédrales, Révolution, Napoléon (13:30)
  • Cathédrales, Romantisme, nations (17:30)
  • Cathédrales et colonisation (34:10)
  • Cathédrales et guerres contemporaines, de la Grande Guerre à l’Ukraine (41:30)

Le conseil de lecture : Pascal Magnat, Olivier Bobineau, L’Empire. Une histoire politique du christianisme (Les Arènes)

313. La colonisation alphabétique, avec Serge Gruzinski

L’invité : Serge Gruzinski, directeur de recherche émérite au CNRS

Le livre : Quand les Indiens parlaient latin. Colonisation alphabétique et métissage dans l’Amérique du XVIe siècle, Paris, Fayard, 2023.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Une « colonisation alphabétique » au XVIe siècle et ses liens avec la révolution numérique (2:00)
  • Les ambivalences du rapport colonial et du projet scolaire espagnol au Nouveau Monde (9:30)
  • La centralité du latin dans les apprentissages coloniaux (24:00)
  • Christianiser des rites indigènes, apprendre la langue nahuatl (32:30)
  • Un parcours d’imprimeur au Nouveau Monde (40:30)
  • Un personnage d’indien latinisé et hétérodoxe : Carlos Ometoxchin (43:00)

Texte de la Psalmodia Christiana (1583)

Conseil de lecture : les Essais de Montaigne

307. Hommage à Natalie Zemon Davis, avec Caroline Callard

Hommage à l’historienne Natalie Zemon Davis (1928-2023), avec Caroline Callard (Directrice d’études  l’EHESS)

La discussion et la bio-bibliographie de NZD :

  • Introduction (00:00)
  • Extrait sonore : NZD et sa conception du passé, interview par Jean Lebrun en 2019 sur France Culture (2:15)
  • Les débuts d’une carrière marquée par le maccarthysme (3:30)
  • Histoire sociale, histoire culturelle, nourries d’anthropologie (7:30). Références : « The Reasons Of Misrule: Youth Groups And Charivaris In Sixteenth–Century France », Past & Present, Volume 50, Issue 1, February 1971 ; « Charivari, honneur et communauté à Lyon et à Genève au XVIIe siècle » ; « Anthropology and History in the 1980s: the Possibilities of the Past » Journal of Interdisciplinary History, Volume 12, 1981 ; Edward P. Thompson, « “Rough Music” : Le Charivari anglais », Socio-anthropologie, 41 | -1, 213-237.
  • Un questionnement sur la violence des guerres de religion (19:10). Référence : « The Rites of Violence: Religious Riot in Sixteenth-Century France », Past & Present, No. 59 (May, 1973)
  • Approches de la famille et des fantômes (23:30). Références : “Ghosts, Kin, and Progeny: Some Features of Family Life in Early Modern France”, Daedalus, Volume 106, 2, 1977 ; Caroline Callard, Le temps des fantômes (Fayard, 2019).
  • Une historienne inclassable ? (27:45)
  • Extrait sonore : NZD et les archives (31:00)
  • Mise en scène du passé et jeux formels d’écriture (33:30). Références : Women on the Margins: Three Seventeenth-century Lives, Cambridge, (MA), Harvard University Press, 1995 (trad. fr. Juive, Catholique, Protestante. Trois femmes en marge au XVIIe siècle, Seuil, 1997) ;
  • Un film et un livre marquants : Martin Guerre (36:50). Références : The Return of Martin Guerre, Cambridge (MA), Harvard University Press, 1983, trad. fr. Le retour de Martin Guerre, Tallandier, 2008) ; Fiction in the Archives : Pardon Tales and their Tellers in Sixteenth Century France, Stanford, Californie : Stanford University Press, 1987 (trad. fr. Pour sauver sa vie. Les récits de pardon au XVIe siècle. Les récits de pardon au XVIe siècle, Seuil, 1988).
  • Une pionnière de l’histoire des femmes, réfléchissant à leur capacité d’agir (40:35). Références : « Women and the World of the Annales», History Workshop Journal, 33, 1992 ; Nathalie Zemon Davis et Arlette Farge (dir.) : Histoire des femmes en Occident, t. 3, XVle-XVIIIe siècles. Paris, Plon, 1991.
  • Une histoire qui se décentre et explore d’autres espaces géographiques (47:30). Références : Women on the margins, op. cit. ; Trickster Travels, New York : Hill & Wang, 2006, trad. fr. Léon l’Africain : un voyageur entre deux mondes, Payot, Paris, 2014.

 

 

300. Difficiles nuits de noces au XIXe siècle, avec Aïcha Limbada

L’invitée : Aïcha Limbada, membre de l’Ecole française de Rome, docteure en histoire

Le livre : La nuit de noces. Une histoire de l’intimité conjugale, Paris,

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Les sources permettant d’accéder à l’intimité conjugale (2:00)
  • Des jeunes femmes arrivant parfois au mariage sans aucune notion de ce qu’est un rapport sexuel (10:00)
  • À l’inverse, des « demi-vierges » qui font peur (15:30)
  • La notion de viol conjugal, déjà une préoccupation au XIXe siècle (18:00)
  • Extrait : George Sand, lettre à Hippolyte Chatiron, février 1843 (20:15)
  • Des femmes de milieux populaires plus familières de questions sexuelles ? (20:00)
  • Quel dialogue avec la démographie historique ? (23:00)
  • Le recul des rituels traditionnels de la nuit de noces (27:00)
  • Les modèles de comportements masculins (35:00)
  • Au cœur de l’intimité des époux (39:00)
  • Le désir féminin, grand absent (44:00)

Le conseil de lecture : Martine Sévegrand, Le sixième commandement, L’Église catholique et la morale sexuelle (France- XXe siècle), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023.

235. Questions franciscaines, avec Jacques Dalarun

L’invité: Jacques Dalarun, directeur de recherche émérite au CNRS

Le livre: Corpus franciscanum. François d’Assise, corps et textes, Bruxelles, Zones sensibles, 2021.

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • Corps de François, corpus des manuscrits: le sens du titre et le projet du livre (1:00)
  • Le monde particulier des études franciscaines (6:00)
  • Paul Sabatier et la « question franciscaine » depuis 1894 (10:00)
  • Les sources majeures de l’histoire franciscaine: les « légendes » (legenda) de François (16:00)
  • La tension entre mouvement de François et fixité des textes (18:00)
  • Les écrits de la main de François (21:45)
  • Comment trier le vrai du vraisemblable et du reconstruit dans les textes franciscains ? (26:00)
  • Un franciscain en partie effacé des textes, frère Elie (31:00)
  • La liberté de ton du livre, dans son rapport à la beauté des textes (35:00)
  • La matérialité des manuscrits, manière de renouveler la question franciscaine (38:00)
  • Le manuscrit, une trace physique du scripteur (46:00)

209. L’ordinaire de la Saint-Barthélemy, avec Jérémie Foa

L’invité : Jérémie Foa, maître de conférences à Aix-Marseille Université (laboratoire TELEMMe)

Le livre : Tous ceux qui tombent, Visages du massacre de la Saint-Barthélémy, Paris, La découverte, 2021.

La discussion :

  • Une approche de la Saint-Barthélémy non par le haut mais par ses acteurs ordinaires et leurs pratiques (1:30)
  • La volonté de retrouver les victimes, leurs noms, de les faire revenir au jour par l’écriture, dans la lignée de Michelet (5:00)
  • Une dimension morale dans un travail qui dénonce des tueurs et redonne un nom aux personnes massacrées (6:40)
  • Nommer pour ne pas essentialiser « le peuple » ou « les Parisiens » (8:00)
  • Les tueurs, leur insertion sociale et confessionnelle (10:30)
  • Le travail dans les archives, au croisement de la méthode et du hasard (12:30)
  • Une archéologie de la Saint-Barthélemy est-elle possible ? (15:00)
  • La Saint-Barthélemy préparée sans être préméditée (17:30)
  • Un livre traversé par les échos de violences extrêmes plus récentes, des guerres mondiales au Rwanda (21:20)
  • Intermède musical (25:30) : « Elo Hi (canto nero) » de Goran Bregovic, interprété par Ofra Haza pour la bande originale de La Reine Margot (1994)
  • Après l’événement : le massacre saisi par le droit (27:00)
  • Les voisins ne sont pas seulement des tueurs (30:45)
  • L’ordinaire de la Saint-Barthélemy, dévoilé par des archives qui n’évoquent pas directement le massacre (31:45)
  • Vers une cartographie historique de la Saint-Barthélemy, pour prendre le « tournant spatial » des sciences sociales ? (35:00)
  • La présence de la Seine dans le livre, et en filigrane du 17 octobre 1961 (36:30)
  • L’impunité des tueurs, insérés dans les réseaux de la Cour (39:45)
  • Quel dialogue avec l’historiographie américaine sur ces questions ? (43:00)

Les références citées durant l’émission :

  • Denis Crouzet, Les guerriers de Dieu, la violence au temps des troubles de religion, vers 1525-vers 1610, Seyssel, Champ Vallon, 1990.
  • Denis Crouzet, Le haut cœur de Catherine de Médicis, Paris, Albin Michel, 2005.
  • Hélène Dumas, Le Génocide au village. Le massacre des Tutsi au Rwanda, Paris, Le Seuil, coll. « L’univers historique », 2014.
  • Nicolas Mariot, « Faut-il être motivé pour tuer ? Sur quelques explications aux violences de guerre », Genèses, 2003/4 (n°53), p. 154-177.
  • Nicolas Mariot (et al.), « L’ordinaire de la guerre », Agone, 2014/1 (n° 53)
  • Philippe Sands, The Ratline. Love, Lies and Justice on the Trail of a Nazi Fugitive, Londres, Weidenfeld & Nicolson, 2020.

Les conseils de fin d’émission :

  • Karl Jacoby, L’esclave qui devint millionnaire. Les vies extraordinaires de William Ellis, Toulouse, Anacharsis, 2018.
  • Saint-Germain ou la négociation, téléfilm de Gérard Corbiau (2003) d’après le roman de Francis Walder (1958).

155. Saint Louis et les musulmans convertis, avec Jacques Dalarun

L’invité: Jacques Dalarun, directeur de recherche au CNRS

Le livre: William Chester Jordan, La prunelle de ses yeux. Convertis de l’islam sous le règne de Louis IX, Paris, éditions de l’EHESS, 2020 (écouter le second volet de l’entretien avec Jacques Dalarun, sur son activité de traducteur)

La discussion :
  • L’auteur du livre, et sa place parmi les médiévistes américains, dans la généalogie de Haskins et Strayer (1’)
  • Le propos très neuf du livre, sur les musulmans convertis sous Louis IX, grâce à un travail inventif sur le plan méthodologique (4’)
  • Un livre qui articule preuves, indices hypothèses et suppositions (8’)
  • La question de la conversion, dans son cadre médiéval (10’15)
  • Les apports du livre à l’historiographie du règne de Louis IX (12’)
  • Le contexte de la VIIe croisade, et le profil des musulmans qui seront convertis en 1253-1254 (16’)
  • Un épisode qui a laissé peu de traces iconographiques (20’)
  • La stratégie d’installation de ces populations au nord du royaume, de façon dispersée (21’30)
  • Des cas d’installation « exemplaire » : Dreux de Paris, ou encore des convertis inscrits à l’Université de Paris (24’)
  • Les traces plus fragmentaires des difficultés vécues par ces convertis (28’)
  • Le devenir au XIVe siècle de ces individus et de ces familles (30’)
  • Un livre qui fait réfléchir sur le présent (32’45)

 

Les références citées dans le podcast

  • William Chester Jordan, Louis IX and the Challenge of the Crusade: A Study in Rulership, Princeton University Press, 1980.
  • Marie Dejoux, Les enquêtes de Saint Louis. Gouverner et sauver son âme, Paris, Presses Universitaires de France, 2014.

Le conseil de lecture

  • Salimbene de Adam de Parme, Chronique. Traduction, introduction et notes sous la direction de Gisèle Besson et Michèle Brossard-Dandré d’après l’édition du texte latin de Giuseppe Scalia ; préface de Jean-Claude Schmitt, Paris, Honoré Champion, 2016, 2 volumes, 1324 p., 95 €

135. Églises en ruine, avec Mathieu Lours

L’invité : Mathieu Lours, professeur en CPGE

Le livre : Églises en ruine, des invasions barbares à l’incendie de Notre-Dame, Paris, Cerf, 2020.

La discussion :

(cliquer ici pour écouter l’entretien avec Mathieu Lours sur Notre-Dame et les ruines du XXe siècle)

  • Une évocation d’Alain Erlande-Brandenburg, récemment disparu (1’)
  • L’arpentage des ruines, à l’origine de cette enquête (2’)
  • La ruine, objet singulier, entre anéantissement complet et préservation pour d’autres usages (3’)
  • La distinction entre église en ruine et église déconsacrée (5’)
  • Les ruines du haut Moyen âge, aujourd’hui rares (5’30)
  • La charpente théologique qui fait penser les ruines (6’45)
  • Le passage célèbre de Raoul Glaber qui évoque l’embellissement des églises au Moyen âge central (8’)
  • La « concurrence » entre ruines antiques et ruines d’église (9’20)
  • La Réforme, moment marquant de la destruction d’églises, suivant différentes logiques (11’)
  • Comment détruit-on une église ? (14’30)
  • La ruine d’église, un non-sujet pour la peinture classique
  • Deux destructions emblématiques : le grand incendie de Londres, la destruction de Port-Royal (18’)
  • Comment reconstruit-on des ruines ? une question qui commence à se poser au lendemain des guerres de religion (19’45)
  • La ruine d’église associée à la beauté à partir du préromantisme au XVIIIe siècle (21’30)
  • Le tableau de Caspar David Friedrich, Abbaye dans une forêt de chênes (1809-1810), emblématique de ce mouvement (24’)
  • Les destructions de la Révolution, plus complexes qu’on ne le pense parfois (26’)
  • La patrimonialisation des églises en ruine, au premier XIXe siècle (29’)
  • Les ruines d’église liées aux guerres mondiales, aux sens différents suivant les pays (30’30)
  • Où aller, pour voir les ruines ? abbaye de la pointe Saint-Mathieu, Saint-Félix de Montceau (33′)

Caspar David Friedrich, Abbaye dans une forêt de chênes (1809-1810), Berlin, Alte Nationalgalerie

128. Histoires de Tintin #5 : Hergé, Tintin et le catholicisme, avec Philippe Delisle

L’invité : Philippe Delisle, professeur à l’université Lyon-III

Le thème : Hergé, Tintin, et le catholicisme

La discussion :

  • Les origines d’un travail sur la BD, et la collection « esprit BD » chez Karthala (1’)
  • Le parcours religieux et spirituel d’Hergé, difficile à bien connaître (4’20)
  • Une figure clef : l’abbé Wallez, directeur du Vingtième siècle (8’50)
  • Un Hergé qui s’éloigne du catholicisme strict dans les années 1950-1960, avec la crise de son mariage (10’50)
  • La prégnance du catholicisme dans l’espace public belge dans la première moitié du XXe siècle (12’15)
  • Des réseaux de diffusion catholiques en France également, avec le magazine Cœurs vaillants et les moyens paradoxalement modernes alors utilisés (16’40)
  • Tintin, héros croyant, dans les premières versions de ses aventures (19’)
  • Une représentation chrétienne de la mort, pour les bandits de L’Oreille cassée (23’15) ou Wolff dans On a marché sur la Lune (26’30)
  • Les adversaires de Tintin, qui reflètent ceux du catholicisme de son milieu : bolcheviks, puissances d’argent… (29’45)
  • Le passage d’un Tintin chrétien à un Tintin de culture chrétienne (34’50)
  • Haddock voulant transformer de l’eau en vin : référence chrétienne dans les Sept boules de cristal, non soulignée comme telle (38’)
  • L’album Tintin au Tibet, et son imprégnation spirituelle, témoignant aussi de l’idéal scout (41’)
  • Une déconfessionalisation plus large de la bande dessinée d’après-guerre (44’)
  • Les albums qui intéressent le plus : Tintin au Congo ; Le Lotus bleu (48’15)

Bibliographie

Ouvrages de Philippe Delisle:

  • BD franco-belge et imaginaire colonial, Karthala, 2008
  • Spirou, Tintin et Cie, une littérature catholique?, Karthala, 2010
  • Le missionnaire, héros de la BD belge, Karthala, 2011
  • La BD franco-belge, une littérature antiesclavagiste, Karthala, 2013
  • Petite histoire politique de la BD belge de langue française, Karthala, 2016
  • La BD au crible de l’Histoire. Hergé, Maurras, les jésuites et quelques autres, Karthala, 2019

Luc Révillon, “Cœur Pur et le démon de midi” In : De Socrate à Tintin : Anges gardiens et démons familiers de l’Antiquité à nos jours [en ligne]. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2011.