275. Passage en revues: “insensibilités” (Sensibilités n°11)

Le numéro de revue : « Insensiblités » (revue Sensibilités n°11, 2023)

Les invité-es :

  • Chloé Pathé, éditrice
  • Quentin Deluermoz, historien

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • Un numéro comme un bilan d’étape pour une revue lancée il y a sept ans (1:20)
  • Les sensibilités, un angle d’approche plus qu’un champ académique (2:30)
  • Une revue ouverte à plusieurs disciplines et plusieurs écritures (5:00)
  • Financement, modèle éditorial et économie d’une telle revue (7:30)
  • Choix graphiques et tonalité émotionnelle (13:00)
  • Comment se fabrique un numéro de revue ? (19:00)
  • Le choix du thème « insensibilités » (24:40)
  • Des textes entre registre académique et expression personnelle (29:00)
  • Le sommaire du numéro, et les périodes historiques concernées, dont le XIXe siècle à travers les carnets du bourreau Deibler (33:30)
  • Comment objectiver le sensible ? (38:30)
  • Pour commettre des violences, faut-il se rendre insensible à l’autre ? (40:30)
  • L’impossibilité d’être sensible à tout (43:00)

272. Les procès de Jeanne d’Arc, avec Claude Gauvard

Première partie d’un double entretien portant aussi sur tout le parcours de Claude Gauvard. Cliquer ici pour la seconde partie. Voir aussi un entretien de 2018 autour du précédent livre sur la peine de mort, et les livres de Claude Gauvard (dont sa thèse) en ligne.

L’invitée: Claude Gauvard, professeure émérite d’histoire médiévale à l’université Paris-ILe livre: Jeanne d’Arc, héroïne diffamée et martyre, Paris, Gallimard, 2022

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • Jeanne d’Arc, précipité de Moyen âge (1:40)
  • La découverte d’un document inédit montrant les clivages politiques toujours suscités par la figure de Jeanne d’Arc même trente ans après sa mort (6:00)
  • Le supplice du feu pour Jeanne et son sens (8:00)
  • Le procès d’inquisition, ses particularités, et le rôle de l’évêque Cauchon (10:00)
  • Hérésie, sorcellerie, et crainte de l’envoûtement (14:15)
  • Un procès ordinaire et extraordinaire à la fois (17:30)
  • La hantise de la prison au Moyen âge (22:00)
  • Les apparitions de Jeanne et leur interprétation: venant du diable, ou de Dieu ? (24:20)
  • L’aveu (26:00)
  • En quelle langue se comprend-on durant le procès ? (27:00)
  • Les conceptions identitaires et d’appartenance au royaume, construites notamment par l’appartenance aux confins (29:00)
  • Quelle compétence politique du peuple au bas Moyen âge ? (31:20)
  • Larmes, émotions, opinions des habitants de Rouen lors du supplice (33:20)
  • Une femme portant l’habit d’homme, signe condamnable d’orgueil (34:10)
  • Une prophétesse, confrontée à l’échec de ses prophéties (38:00)
  • Les choix d’écriture du livre (40:00)
  • Le procès en réhabilitation tardif de Jeanne (43:00)

271. Repolitiser l’histoire de Vichy, avec Anne-Sophie Anglaret

L’invitée: Anne-Sophie Anglaret, docteure en histoire, traductrice

Le livre: Au service du Maréchal ? La légion française des combattants (1940-1944), Paris, CNRS, 2023.

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • Présentation de la Légion, seule organisation de masse de Vichy (1:00)
  • Le choix du sujet, à partir d’un questionnement sur la mémoire (2:15)
  • Faire une thèse sur un sujet pour lequel il y a déjà un travail de référence (3:30)
  • Le dialogue avec le travail d’Antone Prost (4:30)
  • Travail quantitatif, rareté des sources narratives, usage de la presse et lexicométrie, difficultés des sources iconographiques (6:00)
  • Une légion peu militarisée: pas un équivalent français des SA ou chemises noires (10:00)
  • La Légion comme critère du fascisme de Vichy (11:00)
  • Extrait audio: discours de Pétain du 17 juin 1940, « sûr de l’affection des anciens combattants… »
  • Retour critique sur la notion de « maréchalisme » (14:00)
  • La naissance de la Légion, et les indices des désaccords politiques que cela suscite (16:30)
  • La question des continuités entre Vichy et IIIe République, visibles pour une partie des anciens combattants (19:00)
  • Le PSF (ex- Croix de feu), pas un « bouclier » républicain (20:00)
  • Les activités de la Légion (21:30)
  • Une Légion valorisée, mais marginalisée (25:15)
  • La Milice, émanation de la Légion (27:00)
  • Les anciens combattants juifs, en partie marginalisés dans la Légion (29:15)
  • Une organisation tout sauf « apolitique » (30:00)
  • Légion et délation (32:00)
  • Légion et résistance (33:40)
  • L’Allemagne, un non-sujet (35:00)
  • Presque pas d’épuration (38:00) mais des attentats ciblés de la Résistance (40:00)
  • La sémantique particulière de la « Légion », plus militariste que pour les anciens combattants de l’entre-deux-guerres (41:00)
  • Repolitiser l’histoire de l’occupation (43:00)

Les travaux cités dans le podcast:

  • Jean-Paul Cointet, La Légion française des combattants, 1940-1944. La tentation du fascisme, Paris, Albin Michel, 1995.
  • Laurent Joly, Dénoncer les Juifs sous l’Occupation, Paris, éditions du CNRS, 2021.
  • Antoine Prost, Les anciens combattants et la société française 1914-1939, Paris, Presses de la FNSP, 1977
  • François Rouquet et Fabrice Virgili, Les Françaises, les Français et l’épuration. De 1940 à nos jours, Paris, Gallimard, « Folio histoire », 2018.

Le conseil de lecture: Léon Werth, Déposition

270. Le procès d’Andrew Mellon et du capitalisme, avec Romain Huret

L’invité: Romain Huret, directeur d’études à l’EHESS

Le livre: Les millions de monsieur Mellon. Le capitalisme en procès aux États-Unis 1934-1941, Paris, La découverte, 2023.

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • Qui était Andrew Mellon, et pourquoi s’intéresser à son procès ? (1:00)
  • Une histoire oubliée… Sauf pour les conservateurs (4:30)
  • Le choix de travailler la période du New Deal après des travaux sur la seconde partie du XXe siècle (6:00)
  • Les archives quasi disparues (7:30)
  • La juridiction administrative qui juge Mellon (9:00)
  • Les EU en crise dans les années 1930 (11:20)
  • Un procès politique, manifestant plusieurs dimensions des conflits autour du New Deal (13:50)
  • La façon dont les enjeux techniques de la fiscalité sont traduits dans l’arène médiatique, par l’avocat Robert Jackson notamment (19:15)
  • La mise au jour de l’entre-soi des capitalistes (25:20)
  • Un discours hostile au monde des affaires qui renoue avec les dénonciations des journalistes muckrackers de la fin du XIXe siècle (29:20)
  • La collection d’art d’Andrew Mellon et les conditions discutables des déductions fiscales qui y sont liées (29:10)
  • Au fond, un débat sur la nature de la république étatsunienne qui renvoie aux « pères fondateurs » (35:20)
  • La fin de la procédure, avec une intervention de Roosevelt mais aussi des conséquences majeures en matière fiscale (40:12)
  • La volonté d’impôts plus bas, une continuité fondamentale chez les conservateurs du parti républicain jusqu’au XXIe siècle (45:45)
  • Des scandales contemporains en filigrane du livre (49:30)
  • Le conseil de lecture: les travaux de Katharina Pistor (52:00)

266. Socio-histoire du foot, avec Manuel Schotté

L’invité : Manuel Schotté, professeur de sociologie à l’université de Lille

Le livre : La Valeur du footballeur. Socio-histoire d’une production collective, Paris, éd. du CNRS, 2022.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • Le paradoxe de salariés d’origine modeste captant une part énorme de la valeur (1:15)
  • Un questionnement sociologique et pas économique (4:15) et une démarche de socio-histoire (6:20)
  • Comment le football s’impose – ou pas – en tant que sport dans un pays (9:30)
  • La construction précoce d’un cadre homogène pour le football (15:00)
  • Le modèle salarial comme mode d’organisation du sport (21:00)
  • Le rôle des médias dans la construction du succès footballistique (23:00)
  • La télévision, source de financement qui n’a pas toujours été évidente (27:00)
  • La croissance de l’intérêt pour le spectacle sportif (31:00)
  • La grève des footballeurs de 1972 et le basculement contractuel qui en a découlé (40:00)
  • La question du salaire « trop » élevé qui émerge dans les années 1980 (45:00)
  • L’arrêt Bosman de 1995, une rupture qui n’en est pas une (49:00)
  • Pourquoi Maradona en couverture du livre ? (52:00)
  • Les conditions de possibilité d’écriture du livre (53:25)

Le conseil de lecture : Randall Collins, Interaction ritual chains

265. Nabucco, un opéra dans l’histoire, avec Antonin Durand

L’invité : Antonin Durand, MCF à Sorbonne université

Le livre : Le chœur des esclaves. Un chant qui a fait l’histoire, Paris, Buchet/Chastel, 2022.

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • La légende de Nabucco comme opéra patriotique à sa création en 1842 (1:15)
  • Les travaux ayant revisité ce mythe (2:30)
  • Extrait: « Oh mia patria… » (3:45)
  • Temistocle Solera, librettiste de Verdi (4:10)
  • Le contexte de création de l’œuvre (4:45)
  • Le thème biblique de l’opéra (7:30)
  • Verdi en 1848 et le rapport musique / politique chez lui (8:40)
  • Extrait: « Viva Italia » de La battaglia di Legnano (10:45)
  • Un opéra qui n’est pas central dans le répertoire au XIXe siècle (11:30)
  • La réception internationale de Nabucco à l’époque (12:45)
  • Les méthodes du travail autour de la réception (15:00)
  • La cristallisation du mythe verdien à la fin du XIXe siècle (16:30)
  • Lectures garibaldiennes et socialistes du « Va pensiero » (19:45)
  • Extrait: hymne au 1er mai (22:30)
  • Verdi, élément clef dans la construction de la nation italienne (23:00)
  • Le concert de Trieste en 1913 (24:45)
  • Nation et musique début XXe siècle: Verdi vs Wagner (28:00)
  • Un chant patriotique, mais pas tout à fait assez martial pour la Grande Guerre (30:00)
  • Le rapport du fascisme à Verdi, et à travers lui au Risorgimento (31:00)
  • Un air chanté par des Hébreux, injouable tel quel dans l’Allemagne nazie… (33:00)
  • …mais utilisable dans une lecture sioniste en Israël (35:45)
  • « Va pensiero » folklorisé dans la seconde moitié du XXe siècle (38:00), notamment au cinéma (Sissi face à son destin, 1957)
  • Extrait: Nana Mouskouri, je chante avec toi Liberté (41:15)
  • Faire du « Va pensiero » un hymne national ? (42:15)
  • Un usage à fronts renversés de l’air par la Ligue du nord dans les années 2000 (44:50)
  • Quelle version écouter ? (48:20)

Les conseils de lecture :

  • Esteban Buch, La Neuvième de Beethoven. Une histoire politique, Gallimard, coll. Bibliothèque des Histoires, Paris, 1999.
  • Gilles Pécout, Naissance de l’Italie contemporaine, 1770-1922, Paris, Armand Colin, 2004.

Paroles du “Va pensiero”

Va, pensiero, sull’ali dorate;

Va, ti posa sui clivi, sui colli,

Ove olezzano tepide e molli

L’aure dolci del suolo natal!

Del Giordano le rive saluta,

Di Sionne le torri atterrate…

Oh mia patria sì bella e perduta!

Oh membranza sì cara e fatal!

Arpa d’or dei fatidici vati,

Perché muta dal salice pendi?

Le memorie nel petto riaccendi,

Ci favella del tempo che fu!

O simile di Solima ai fati

Traggi un suono di crudo lamento,

O t’ispiri il Signore un concento

Che ne infonda al patire virtù!

          Traduction française

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;

Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,

Où embaument, tièdes et suaves,

Les douces brises du sol natal !

Salue les rives du Jourdain,

Les tours abattues de Sion …

Oh ma patrie si belle et perdue !

Ô souvenir si cher et funeste !

Harpe d’or des devins fatidiques,

Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?

Rallume les souvenirs dans le cœur,

Parle-nous du temps passé !

Semblable au destin de Solime

Joue le son d’une cruelle lamentation

Ou bien que le Seigneur t’inspire une harmonie

Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

Paroles de l’hymne au 1er mai de Pietro Gori

Vieni o Maggio t’aspettan le genti

ti salutano i liberi cuori

dolce Pasqua dei lavoratori

vieni e splendi alla gloria del sol

Squilli un inno di alate speranze

al gran verde che il frutto matura

a la vasta ideal fioritura

in cui freme il lucente avvenir

Disertate o falangi di schiavi

dai cantieri da l’arse officine

via dai campi su da le marine

tregua tregua all’eterno sudor!

Innalziamo le mani incallite

e sian fascio di forze fecondo

noi vogliamo redimere il mondo

dai tiranni de l’ozio e de l’or

Giovinezze dolori ideali

primavere dal fascino arcano

verde maggio del genere umano

date ai petti il coraggio e la fè

Date fiori ai ribelli caduti

collo sguardo rivolto all’aurora

al gagliardo che lotta e lavora

al veggente poeta che muor!

 

264. La pauvreté au siècle des Lumières, avec Laurence Fontaine

L’invitée: Laurence Fontaine, directrice de recherche au CNRS

Le livre: Vivre pauvre. Quelques enseignements tirés de l’Europe des Lumières, Paris, Gallimard, 2022.

La discussion:

  • Introduction (1:00)
  • Un parcours de recherche original en histoire sociale, né de l’étude du colportage (1:15) puis d’une mise en évidence du rôle social du crédit et du marché (4:40)
  • La réception politiquement compliquée de ce travail sur le marché (7:00)
  • Le point d’entrée du livre Vivre pauvre: le concours de 1777 (9:45)
  • La question de la pauvreté, préoccupation centrale dans la seconde moitié du XVIIIe siècle (12:15)
  • La porosité entre conduites légales, débrouillardise et pratiques llégales dans les couches populaires (14:30)
  • Extrait: une ronde de nuit à Lyon en 1770 (lecture par Youssef El Ghalbzouri)
  • Un durcissement des relations sociales dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ? (21:00)
  • Les réponses faites à l’académie de Châlons, diverses mais plutôt traditionnelles (23:30)
  • Comment fonctionne un concours d’académie au XVIIIe siècle ? (26:00)
  • Penser le « bonheur » des pauvres ? (28:45)
  • Comment mettre au travail les pauvres ? (31:20)
  • Les salaires ne permettent pas de vivre sous l’Ancien régime (33:15)
  • La vulnérabilité des enfants (35:00)
  • La pauvreté conduisant à l’engagement dans l’armée ou l’envoi aux colonies (39:00)
  • Des questions posées au présent (42:30)
  • Que faire face à la pauvreté ? La question de la dignité (45:00)

Le conseil de lecture: Ervé, Écritures carnassières, Maurice Nadeau, 2022.

263. La maladie mentale, objet d’histoire, avec Benoît Majerus

L’invité: Benoît Majerus, enseignant-chercheur à l’université de LuxembourgLe livre: Maladies mentales et sociétés, XIXe-XXIe siècles (avec Nicolas Henckes), Paris, La découverte, coll. « Repères », 2022.

La discussion:

  • Introduction (00:00)
  • L’histoire de la maladie mentale, un champ relativement jeune mais interdisciplinaire avec les apports de Goffmann et Foucault notamment (1:00)
  • Un risque de fascination littéraire ? (5:00)
  • Les renouvellements du champ grâce à la prise en compte de documents plus variés (6:30)
  • Une historiographie qui doit encore se « désinstitutionnaliser » (9:00)
  • Une approche par le quotidien et par des objets (10:00) ou par l’archéologie (14:00)
  • Quelle prise en compte de pratiques non rationnelles ou religieuses come le mesmérisme ou la méthode Coué par l’historiographie ? (15:00)
  • Un domaine plus présent et moins stigmatisé dans la société ? (17:30)
  • Un champ d’analyse qui modifie le chercheur ou la chercheuse ? (21:00)
  • La question de l’historicité du psychisme (22:15)
  • Peut-on justifier la périodisation contemporaine de la maladie mentale aux XIXe-XXe siècles ?
  • Comment se construisent des savoirs et catégorisations des psychiatres ? (26:00)
  • La question de la « guérison » pour les historiens et historiennes (28:00)
  • Est-ce que certaines périodes produisent des effets psychiques plus marquants que d’autres ? (30:15)
  • Consentement et droit des malades psychiatriques (32:45)
  • Le genre des soignants, plus masculins que dans les autres métiers du soin (35:15)
  • Réintégrer l’histoire de la psychiatrie dans l’histoire sociale plus générale (38:00)
  • L’imaginaire carcéral de la psychiatrie toujours très puissant (39:30)
  • Ne pas surestimer la centralité de l’asile (42:30)
  • Peut-on faire l’histoire de la honte ?

Références citées dans le podcast:

  • Hervé Guillemain, Diriger la conscience, guérir les âmes. Une histoire comparée des pratiques thérapeutiques et religieuses (1830-1939), Paris, La Découverte, 2006.
  • Anatole Le Bras, “L’infortune la plus grave qui puisse frapper un citoyen”: une histoire sociale des aliénés (France, seconde moitié du XIXe siècle), Thèse, Sciences Po Paris, 2021.
  • Benoît Majerus, « La baignoire, le lit et la porte. La vie sociale des objets de la psychiatrie », Genèses, 2011/1 (n° 82), p. 95-119.
  • Lisa Mandel, Se rétablir
  • Hervé Mazurel, L’inconscient ou l’oubli de l’histoire. Profondeurs, métamorphoses et révolutions de la vie affective, Paris, La Découverte, 2021.
  • Maud Ternon, Juger les fous au Moyen Âge, Paris, Puf, Le Nœud Gordien, 2018
  • Marco Tullio Giordana, Nos meilleures années

Le conseil de lecture: Mary Dorsan, Le présent infini s’arrête, P.O.L.

262. À l’abordage, avec Alexandre Jubelin

L’invité : Alexandre Jubelin, historien, enseignant, producteur du podcast Le Collimateur

Le livre : Par le fer et par le feu. Combattre dans l’Atlantique (XVIe-XVIIe s.), Paris, Passés composés / Ministère des armées, 2022.

La discussion :

  • Introduction (00:00)
  • L’histoire d’une transition entre deux façons de se battre sur mer (1:00)
  • Pourquoi une innovation technique ne s’impose pas immédiatement (4:30)
  • Le choix du champ de l’histoire navale et maritime, pour l’écrire « depuis la mer » (6:00)
  • La nature particulière du combat en mer – et de la mort qu’on y trouve (11:00)
  • Un livre qui ne parle pas des pirates ni du romantisme de la guerre sur mer (12:00)
  • Extrait : Cervantès, Don Quichotte, lu par Miquel Oliu Barton (14:20)
  • Une attention portée à la matérialité de cette histoire, à travers notamment les enseignements d’une épave, la Mary Rose (19:00)
  • Quels textes, quelles archives pour approcher ces réalités ? (22:20)
  • La peinture, une source ? (28:00)
  • La question de la « révolution militaire » de l’époque moderne (30:45)
  • Étudier le « comment » plutôt que le « pourquoi » d’un changement historique (33:00)
  • Les débuts de l’époque moderne : une période d’avant la normalisation des marines, des calibres… (35:00)
  • Les changements dans les représentations (38:30) et les effets psychologiques de l’artillerie (40:15)
  • La violence de l’abordage (42:00)
  • Quels prolongements des pratiques d’abordage après le XVIIIe siècle ? (47:20)

Les références et conseils :

  • Geoffrey Parker, La Révolution militaire. La guerre et l’essor de l’Occident, 1500-1800, Paris, Gallimard, Coll. « Bibliothèque des Histoires », 1993.
  • Cervantès, Don Quichotte
  • Arturo Perez Reverte, Alatriste

260. L’historienne, le fichier et la vieillesse, avec Mathilde Rossigneux-Méheust

L’invitée : Mathilde Rossigneux-Méheust, MCF à l’université Lyon-IILe livre : Vieillesses irrégulières, Paris, La Découverte, 2022.

La discussion :

  • L’inscription historiographique d’un travail sur les personnes qui vieillissent (1:00)
  • Un travail en dialogue avec d’autres champs dont celui de « l’enfance irrégulière » (5:00)
  • Quels outils historiographiques, quel usage de la micro-histoire ? (7:00)
  • La « coproduction » d’une source avec des archivistes (9:15) et la « sérendipité » qui e résulte (12:30)
  • Comment une « 19émiste » devient « 20émiste » ? (15:00)
  • De 1808 à 2014, comment évolue à Villers-Cotterêts l’accueil des personnes âgées ? (19:30)
  • Un travail d’archives complété par des entretiens, pas si évidents (24:00)
  • Un fichier étonnant (25:30)
  • Comment faire l’histoire des couches populaires sans misérabilisme ? (28:45) pour l’alcool en particulier (32:00) ?
  • Le but du fichier étudié: faire sortir les fauteurs de trouble (34:00)
  • La question des couples de personnes âgées en institution (36:30)
  • La fin du fichier, dans le cadre d’une modification du regard sur le « 3e âge » (39:20)
  • Indiscipline ou protestation ? (42:30)

Le conseil de lecture: Roy Pinker (Marie-Eve Thérenty) dir., Faits divers & vies déviantes – XIXe-XXIe siècle, Paris, CNRS éditions, 2022.